15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://cyriacgbogou.ci 300
950X264
950X264-1

Côte d’Ivoire: Quand la rumeur tue la ville d’Abidjan…

rumors

Nous sommes le mardi 11 juin 2013 quand les premiers messages parlant d’un probable couvre feu et d’une rafle générale aux alentours de 22 heures GMT apparaissent chez certaines personnes de la capitale ivoirienne.

Comme une trainée de poudre, la nouvelle fait le tour d’Abidjan et une certaine psychose s’installe tant les sources et propos diffèrent de la réception à la transmission de l’information.  Normal, tout le monde veut se rendre crédible et du coup les sources divergent sans pour autant les nommer.

Voici un exemple de message que j’ai reçu par SMS à 12h28 GMT:

« INFORMATION URGENTE: A partir d’aujourd’hui jusqu’au 28 juin parait-il qu’il y aura rafle à partir de 22 heures. Tu as pièce, tu n’as pas pièce, on te prend car c’est une rafle générale dans toutes les villes du pays… faites passer l’info. »

tweet nouchi

Le bouche à oreille aidant très bien dans ce genre de situation que tous les quartiers d’Abidjan en parlent. Même les personnes ne comprenant rien aux termes couvre-feu et rafle disent aussi leur mot mais à leur manière quoi.

La cerise sur le gâteau est venu de l’affluence de l’information sur les réseaux sociaux avant qu’un démenti ne paraisse sur le portail d’informations ivoiriens Abidjan.net.

tweet anna

BMf_RhMCQAAC-VM.png large

Là encore je suis un peu sceptique même si l’information, qui s’avère être une rumeur a été démentie sur un site web assez crédible car en tant que citoyen, j’en veux plus.

Par exemple, pourquoi nos autorités ne signeraient pas un accord avec les maisons de téléphonies mobiles pour que ce genre de rumeurs puissent être stoppées par des SMS aussi vu que tout le monde n’est pas peut être connecté à une télévision, radio ou internet en pareils situations. Ou bien pour montrer que l’état fait usage de la technologie, avoir un site officiel autre que celui d’Abidjan.net pour informer la population connectée à Internet. Je n’ai rien contre ce site, bien au contraire je le trouve bien même si je voudrais voir plus de contenus propre à eux. Imaginons un instant que ce site si crédible passent aux mains de pirates qui commencent à diffuser des rumeurs, quels autres sites ivoiriens avons-nous pour avoir un démenti en temps réel?

Comme l’ a si bien souligné Suy Kahofi (journaliste-mondoblogueur) dans son article intitulé Abidjan : quand la rumeur fait son show !  dans lequel il écrivait: La rumeur n’appartient à personne mais elle semble servir la cause des uns et des autres. Difficile de dire où et quand elle naît mais son action est visible auprès des populations ! Malheureusement celle-ci a la réputation de créer bien souvent des chocs psychologiques.

Ce fut le cas ce jour, ce qui a eu pour effet de créer des embouteillages, de faire annuler des rendez-vous annulés mais surtout de faire perdre de l’argent à toutes ces personnes qui travaillent dans l’industrie de la nuit.

tweet Raissa embouteillagetweet hager

A 22 heures GMT, donc à l’heure de la fameuse rafle ou du couvre-feu, je suis encore dehors chez un grand frère à treichville pour fêter son incroyable anniversaire. Avant de prendre la direction de nos différents domiciles, un commandant de la gendarmerie nous dit en ironisant, si quelqu’un vous rafle, appelez-moi.

Dehors, le constant nous fait un peu douter car les rues sont vides et même les taxi-compteurs se font rare. Nous arrêtons le premier pour une amie qui doit se rendre à cocody-attoban.

Le second est pour la direction de mon domicile quelque part à Abidjan (depuis mon interférence de drame plateau là, je ne donne plus mes positions comme cela deh, lol), je constate aussi que les rues sont vides.

Abidjan est en cette soirée, ressemble beaucoup à une ville morte.

tweet Olivier

Les véhicules roulant sur le grand boulevard du VGE peuvent se compter au bout des doigts. Là mon taximètre va me faire sortir un peu de mon angoisse en me posant la question suivante: « Vieux père! est-ce que leur rafle là concerne aussi les chauffeurs de taxis? » 

Ne pouvant rire de peur de le vexer, je me décide donc de tweeter ça et les réactions ne se font pas attendre sur les réseaux sociaux. Ce qui me fait sourire le reste de mon parcours jusqu’à mon domicile que je regagne sans me faire rafler, et là encore je tweet ça.

Mais l’histoire qui va suivre est d’autant plus marrante et pleine de vérité qui mérite d’être sérieusement méditée:

Affaire de rumeur

Franchement allo quoi! Ehhh Côte d’ivoire, tout le monde est devenu informateur ooohhhhhhh, professionnel du buzz… comme l’a si bien dit l’ainé Marcel Bilé dans un de ses messages sur Facebook.

Avons-nous vraiment besoin de pareils choses? Un pays ne peut jamais se développer avec une telle ambiance. Alors puisse tout le monde jouer sa part car c’est dans l’intérêt de tous.

Je terminerais cet article en recommandant à tout le monde de lire cet excellent livre paru à la collection Nouveaux Horizons dont je suis un des ambassadeurs en Côte d’Ivoire qui s’intitule « ANATOMIE DE LA RUMEUR »  de Cass Sunstein que je résume:

Comment naissent les rumeurs ? Pourquoi y croyons-nous, souvent sans nous en rendre compte ? Et quelles en sont les conséquences? Le développement de l’Internet remet ces questions à l’ordre du jour. Cass Sunstein, professeur de droit à Harvard et administrateur pendant trois ans du Bureau des affaires juridiques de la Maison Blanche sous Obama, dévoile dans ce livre le rôle des préjugés, du conformisme et de l’appartenance aux groupes qui nous rendent crédules à notre insu. Souvent nuisibles, les rumeurs peuvent ruiner la réputation des personnes visées. Comment nous protéger de la calomnie et de la diffamation tout en préservant la liberté de la parole ? Une question qui intéresse chacun d’entre nous. Un petit livre qui mérite le débat, à vous procurer auprès de votre libraire ou et à emprunter à la bibliothèque du Centre culturel américain de votre pays.

46359_183668881757134_298024317_n

Sources:

 

Share:
PREVIOUS POST
La démocratie à l’africaine…
NEXT POST
Offres & Opportunités: UN(e) (01) ASSISTANT(E) RESSOURCES HUMAINES

0 Comment

LEAVE A REPLY