15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://cyriacgbogou.ci 300
950X264
950X264-1

Bienvenue dans « l’autre côté » de l’abattoir de Port-Bouet

Mardi 14 janvier 2014. Avec des amis, nous décidons de rendre visite à la femme d’un ami à Port-Bouët (Commune aéroportuaire). Chemin faisant, l’idée nous prend de marquer une pause dans le célèbre abattoir. La-bas, il y a rien d’autre que tuer et vendre du bétail. C’est en tout cas ce que je croyais jusqu’à entendre cette phrase : « Nous allons de l’autre côté de l’abattoir. Suis-nous seulement, tu apprécieras ». L’autre côté de l’abattoir ?

A notre arrivée, nous sommes accueillis par des stewards assez atypiques. Après les salutations d’usage ils nous proposent le « goutez-voir ». Cette technique marketing par laquelle les vendeurs de viandes grillés vous donnent la possibilité de goûter et d’apprécier avant même d’acheter.

20140114_184302

Notre guide du jour, nous confie à ce propos une petite anecdote : « Vu qu’il y plusieurs vendeurs, parfois les jeunes du quartier passent leur temps à ne faire que des « Goutez-voir » sans rien acheter et repartent ainsi le ventre plein chez eux. Ce qui fait qu’aujourd’hui la quantité du « Goutez-voir» a diminuée ou est suspendue par endroit ».

Après avoir passé en revue les différents produits, nous décidons de nous approvisionner chez le 1er vendeur. Chez lui nous trouvons le « sous-sol ou Pays-Bas » qui n’est autre que des testicules de mouton.

20140114_184313

 

Mais aussi « l’emballé » (prononcé « l’enwalé ») qui n’est autre qu’un mélange de viande, de condiments et souvent accompagné de pomme de terre.

20140114_185029

Autres mets dans cet autre côté de l’abattoir « Le filet », « la serviette » à cause de sa ressemblance avec une serviette utilisée pour la douche, « la boite à pharmacie » ou saucisse, mais là franchement je n’ai pas osé demander le lien tellement j’étais mort de rire. L’inventaire ainsi déroulé, nous passons notre commande.

20140114_184445

Bienvenue à la « Maison Blanche » !

20140114_190115

Pendant la cuisson de notre viande, je tombe sur la pancarte du voisin qui me fascine :

Comment avons-nous pu rater « la maison blanche » et son propriétaire « Barack Obama » ?

Et de surcroît, c’est un boucher international ayant 3 pays à son actif si je m’en tiens aux différents drapeaux dessinés.

Sur l’écriteau, plusieurs stars dont le dernier ballon d’or Ronaldo (R9) sont inscrites. Sont-réellement passés là ? Allez-y savoir.

Je décide donc de faire un petit détour du côté du commerçant provenant de l’oncle Sam. Sans grande surprise, je me rends compte qu’il ne parle même pas un mot anglais mais plutôt le bambara (langue malienne). J’en conclus qu’il vient du Mali, vit en Côte d’Ivoire et rêve sans doute d’aller aux États-Unis.

Il me confie que ce que les autres appellent « boite à pharmacie ou saucisse » deviennent chez lui des « merguez ». Je suis hyper bluffé par son imagination surtout que « Obama » me confie que ces fameuses merguez peuvent se transformer en cigares importés clandestinement de Cuba.

20140114_190003

Notre commande est prête. Avant d’embarquer en voiture, nous nous assurons d’avoir le fameux « kankankan ». Cette poudre d’assaisonnement faites de piment et de poudre de colas. On lui vante des vertus aphrodisiaques.

20140114_191906

PostScriptum : Si vous voulez bien apprécier l’autre côté de l’abattoir de Port-Bouet, oubliez toutes vos règles d’hygiène. Sinon pour le goût, il n’y a rien à dire : « Excellent ! ».

20140114_191855

Share:
PREVIOUS POST
Offres & Opportunités: Recrutement à la Banque Atlantique…
NEXT POST
Appel à candidatures : Formation “Liberté sur internet” 2014 Abidjan et Paris pour journalistes et activistes d’Afrique de l’Ouest/Golfe de Guinée

0 Comment

LEAVE A REPLY