15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://cyriacgbogou.ci 300
100X200

#LaLettreAMOMO : Sport est bon oh !!!

Cher Momo,

Comme tu le sais, je suis en pleine campagne. Et vraiment, ce n’est pas facile des fois.
Par moment, il arrive que je me décourage au point de vouloir même abandonner.
C’est dans ce feeling j’étais quand une amie m’a parlé d’une rencontre organisée par les anciens du Lycée International Jean-Mermoz, l’école des toubabous là.


J’ai été plus motivé quand j’ai entendu le thème : « comment garder un mental de champion », avec la petite de mon vieux père Serge Doh là, Murielle Ahoure , tu vois de qui je parle non ?
Voilà ! La championne-là. Elle-même en « chaîne et en or » oups en chair et en os, je voulais dire.
Le Président de l’association de l’école, Monsieur Jean Louis Mennan, par ailleurs Directeur de la BICICI, a donné l’objectif de l’association dans son allocution d’ouverture en disant que c’est pour garder les liens entre les anciens élèves et l’établissement, genre comme lors de fête de génération là quoi, mais aussi pour développer un vrai réseautage en vue des projets futurs.
Impacter positivement la nouvelle génération et les motiver à travailler dur à l’école sont aussi le but de cette rencontre.


Les classes concernées étaient celles de premières et de terminales.
Façon il a beaucoup parlé de réseau là, je vais le voir après ma victoire aux municipales. Abidjan est technique, on sait jamais oh.


Bon revenons à la conférence même, genre ce qu’on peut retenir des propos de la CHAMPIONNE là.
En tant qu’ancienne de Mermoz, Murielle Ahoure a dit que tout se prépare à l’avance, avec une préparation mentale et physique. Mais que c’est surtout 90 % de mental et 10 % du physique.
Cela n’a toujours pas été facile pour elle hein, sa maman n’était même pas d’accord, car selon elle, ya pas d’avenir dans le sport et que c’est un sport pour les garçons. Malgré ça, elle a attrapé son cœur et gardé son rêve en tête.


Son déclic pour le sport s’est fait lorsqu’elle avait 17 ans. Arrivée dans sa nouvelle école, il fallait se familiariser avec les autres, mais en pratiquant un sport. Basket oh, natation oh, volleyball oh, tout ça là ne l’intéressait pas oh, en fait elle n’était pas douée en fait Et c’est là, qu’elle s’est souvenue de comment petite, elle aimait courir partout dans la court de l’école lors de la récréation, sûrement que c’était protéger son dabali (lol, elle n’a pas dit ça deh, c’est moi qui essayé d’imaginer quoi). Et puis lors de son test de passage sur 40 mètres, le coach a remarqué qu’elle venait de faire le même temps que celui des garçons sur la même distance. Je parie qu’elle s’est souvenue de comment courent les étudiants afin de rattraper le bus pour ne pas être en retard au cours.


Cher MOMO, la petite-là s’entraîne deh, si elle n’a rien fait, c’est en moyenne 6 fois par semaine et quand il y a une compétition, c’est 3 fois par jour. Elle m’a donné envie de reprendre le sport deh surtout que le joli polo taille S que tu m’as offert là est encore accroché à mon placard.


Grâce à elle, j’ai appris qu’en athlétisme, il n’y a pas de concurrent oh. On court contre la montre  pour sa performance et devenir meilleur, car si tu veux regarder ton voisin, tu vas rater ta course deh. Et que c’est la vie même qui est comme ça oh, on n’est pas venu à cause des autres, on venu pour faire notre part. Donc Momo, il faut dire ça à mes adversaires oh, ils n’ont qu’à arrêter de déchirer mes affiches.


J’ai beaucoup aimé comment la prière est au centre de sa vie. Aussi, elle est mal connecté sur les réseaux sociaux deh. Elle regarde tout hein, Facebook, instagram, donc encourageons-la au lieu de… Le stylo commence à déconner oh.


Sa fierté, c’est de représenter son pays et le continent africain.
Selon elle, chacun doit aller à son rythme. Commencer par marcher, puis marcher vite, puis courir et courir plus vite. Tu ne peux pas te lever un matin et puis devenir champion même si tu as un talent pour ça. Il faut travailler, beaucoup travailler et encore travailler oh.


Et puis, elle a donné un secret deh : « Elle se dit qu’elle est la meilleure et visualise la course ainsi que tous les scénarios. Si ça va bien ou mal se passer et puis elle essaie durant son entraînement jusqu’à y arriver. Tout ce qui la maintient, c’est son objectif, elle ne calcule rien à côté même ».
Ce qui est sûr, bientôt, elle veut ouvrir un centre de haut niveau pour que toutes les filles et les autres personnes apprennent le sport et tous les autres métiers qui sont à côté. Donc je suis en train de négocier pour que cela puisse se faire dans ma commune et sous mon mandat.

Djo, il y a une partie où j’ai failli poser une question deh. C’est où elle a dit qu’à l’heure-là, son mari, c’est le travail oh. J’ai failli demander si… mais mon stylo m’a lâché oh.

Mon vieux père Serge Doh, par ailleurs son agent et ancien athlète a ajouté que c’est la tête qui dirige tout et le reste suit. Il faut faire attention à ce qu’on dit oh, et avec qui on marche oh.
Bref, si on veut être premier, il faut énormément travailler son mental.

Vraiment, je suis sorti bien motivé par tout ça.

Alors que le meilleur gagne les élections oh et n’oubliez pas d’aller voter.

Votre futur Maire Cyryky.

 

Share:
Category:#LalettreAMOMO
PREVIOUS POST
Offres & Opportunités: Ouverture préinscription au Séminaire Régional le 22 et 23 novembre 2018 à Tunis – organisé dans le cadre du Projet d’Appui aux Gouvernements Ouverts Francophones (#PAGOF)
NEXT POST
Les conséquences de la déforestation en Côte d’Ivoire…