15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://cyriacgbogou.ci 300
950X264
950X264-1

Résumé de la Conférence-débat sur le thème: “La liberté d’information en tant que liberté fondamentale et droit humain”…

DSC02412

Tous les ans, la Journée mondiale de la liberté de la presse permet de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer la liberté de la presse à travers le monde, de défendre l’indépendance des médias et de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession.

C’est dans ce cadre que, le mercredi 4 mai 2016 à 14h00 à la Salle Lorenzo de l’Institut Polytechnique des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC – Polytechnique) sis à Cocody, une conférence-débat a été organisée par l’Ambassade des États-Unis en Côte d’Ivoire en collaboration avec ISTC-Polytechnique sur le thème : “La liberté d’information en tant que liberté fondamentale et droit humain”. Cette conférence a été par Monsieur Mam Camara, journaliste et membre du Conseil National de Presse (CNP).

Dans son exposé, le conférencier a tout d’abord commencé par la définition des concepts et a qualifié l’information comme l’oxygène de la démocratie, essentielle pour la transparence et la bonne gouvernance. Il précise aussi que le droit humain est le fondement universel d’une vie digne, de l’autodétermination, de l’égalité des droits et de la liberté. Les droits humains sont inaliénables et toute personne doit pouvoir en jouir de la même façon.

Continuant sur les pratiques et les normes internationales du droit à l’information, il mentionne que le droit a la liberté de la presse repose sur le principe fondamental qu’un État est supposé servir les citoyens.

Ces standards comprennent neuf principes à savoir :

  • divulgation maximale ;

  • obligation de publier ;

  • promotion d’une gouvernance ouverte ;

  • portée limitée des exceptions ;

  • processus destiné à faciliter l’accès ;

  • frais ;

  • des réunions ouvertes ;

  • la divulgation doit primer ;

  • protection des lanceurs d’alerte.

Terminant sur les limitations à la liberté d’information en prenant le cas de la Côte d’Ivoire, un accent particulier est mis sur la présentation des structures de régulation telles que le Conseil National de la Presse (CNP), la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) et récemment la Commission d’Accès à l’Information d’Intérêt Public et Documents Publics (CAIDP) qui veuillent au bon fonctionnement de la presse. Il précise néanmoins que l’État reste vigilant sur le type d’information que les médias diffusent.

Après avoir situé le contexte du débat à travers les éléments cités plus haut une série de questions ont été posées en vue d’une meilleure compréhension.

  • À la question une liberté trop poussée ne serait-elle pas une pomme de discorde ?

Le conférencier nous rappelle que la même loi sur la presse permet de recadrer les informations lorsqu’elles constituent une intrusion clairement justifiée dans la vie privée ou des avérés d’atteinte à la sûreté de l’État.

  • Est-ce que le CNP effectue des contrôles sur les médias en ligne ?

    La loi en vigueur sur la régulation la presse ne prend pas en compte les médias en ligne. Cependant le CNP fait des corrections sur certains articles en ligne.

Monsieur Mam Camara termine par ses propos par ce conseil  :

On peut être proche d’un parti politique mais demeurer honnête dans le traitement de l’information car une presse libre est le socle du développement d’un pays.

Merci à Alain Brou et Wilfried N’Goran pour la retranscription fidèle de ce débat.

En bonus, recevez le support de la conférence-débat.

Share:
PREVIOUS POST
Appel à candidature « PRIX NATIONAL DE L’EXCELLENCE 2016 » sur le plan numérique…
NEXT POST
Communiqué de presse: [Côte d’Ivoire] Orange et le ministère de l’emploi Jeunes créent plus de 1000 emplois…

0 Comment

LEAVE A REPLY