15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://cyriacgbogou.ci 300
100X200

#LalettreAMOMO : Moi dans un resto végétarien, qui l’aurait cru ?

Cher MOMO,

Comme tu le sais déjà, je suis à Kuala Lumpur depuis le début de la semaine dans le cadre d’une enquête sur une entreprise de vente directe.

C’est au cours de cette immersion que je suis invité à aller dîner dans un restaurant végétarien.
Oui, tu as bien entendu.
Moi aussi ça m’a fait le même effet oh. Je me vois déjà en train de manger une assiette pleine de légumes et de plats sans saveurs, ni goûts, ni rien quoi (lol).

Après près de 35 minutes de route à travers la belle capitale malaisienne, nous arrivons au fameux restaurant végétarien.

Nous sommes accueillis par Monsieur Krishna KUMAR, communément appelé Mister Krish, cofondateur du restaurant et par ailleurs membre du conseil d’administration de la société QI Group, société mère de Qnet.

Avant de commencer le repas, il nous explique pourquoi il a fondé ce restaurant et pourquoi il a fait le choix d’être végétarien.

Nous apprenons que ce restaurant est né d’une passion familiale pour la cuisine. Sa femme et sa fille handicapée (absente ce jour-là) sont chefs au sein du resto.

Il est devenu végétarien grâce à un concept qu’il épouse depuis plusieurs années.
Un concept prôné par Gandhi qui devenu par ailleurs la culture même du groupe pour lequel il travaille.

Ce concept se nomme « AHIMSA« .

Ahimsa traduit de la langue sanskrit signifie littéralement « non-violence », et plus généralement « respect de la vie ».
C’est aussi un concept de la philosophie indienne : la « bienveillance ».


Le mot ahiṃsā désigne proprement « l’action ou le fait de ne causer de nuisance à nulle vie », hiṃsā signifiant « action de causer du dommage, blessure » et a- étant un préfixe privatif.


Il est interprété de diverses manières, le plus souvent comme une forme de relation pacifique avec tout être vivant.

Après cette leçon conceptuelle sur l’essence même du végétarisme, notre hôte du jour nous explique qu’il y a plusieurs tendances chez les végétariens.

Mais pour ne pas nous effrayer, il va juste résumer en disant qu’il y a ceux qui sont adeptes des produits issus des animaux et ceux qui n’en consomment pas.

A « Bindhu » par exemple, c’est le nom du restaurant végétarien en question, on ne consomme ni œuf, ni oignons, ni ails, et c’est même marqué sur la carte menu.

Après cette leçon culinaire sur le végétarisme, place aux choses sérieuses, à savoir la bouffe proprement dite.

Pour une première expérience végétarienne, j’étais loin de me voir apprécier et surtout goûter à des aliments qui ressembleraient à de la viande ou du poisson, mais préparés avec des aliments végétaux.

Pour terminer ses propos, Mister Krish a tenu à dire qu’il ne force personne à devenir végétarien, car c’est une affaire de conviction.

Pour preuve, il nous affirme que tout le monde n’est pas végétarien dans sa propre famille.

Dans l’ensemble, nous avons passées de bons moments de dégustation de plats végétariens.



Nous avons tenus à immortaliser ce moment historique de notre régime alimentaire végétarien par une photo de famille et moi par un selfie avec Mister Krish qui parait-il est … de la Malaisie en plus.

Orrr mon stylo me joue des tours oh.

En tous cas, je suis reparti de là avec une autre idée du végétarisme, mais de là à en faire mon régime alimentaire quotidien, je pense que ça fera l’objet d’un autre article (lol).

NB: Petit secret pour les amoureux de lecture oh, il y a un petit coin bibliothèque à l’entrée sur votre gauche.

Share:
Category:#LalettreAMOMO
PREVIOUS POST
Côte d’Ivoire : Il est temps de sauver notre patrimoine forestier, sinon…