15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://cyriacgbogou.ci 300
100X200

Côte d’Ivoire : Il est temps de sauver notre patrimoine forestier, sinon…

Près de 25 millions d’hectares de forêt ont disparu en 2017, soit environ l’équivalent de l’Italie ou d’un terrain de foot par seconde.
En Côte d’Ivoire, c’est 3/4 des forêts qui ont disparu, ce qui fait que nous sommes passés de 16,5 millions d’hectares en 1960, à 2 millions d’hectares aujourd’hui.

C’est ce constat alarmant et très critique qui a poussé notre pays à s’engager en juin 2011, dans le mécanisme international de Réduction des Emissions de Gaz à Effets de Serre issues de la Déforestation et de la Dégradation des Forêts (REDD+).

C’est dans ce cadre, que la Côte d’Ivoire a bénéficié d’un financement de 15 millions de dollars américains, soit environ 7,5 milliards de francs CFA de la Banque Mondiale pour la mise en œuvre d’un Projet d’Investissement Forestier (PIF) sur 5 ans (2018-2023).
A cela, vient s’ajouter les 4,5 millions de dollars américains soit environ 2,250 milliards de francs CFA comme appui du Mécanisme Spécial de Don en faveur des communautés locales (DGM).

La déforestation et la mise en place d’une « agriculture extensive et l’urbanisation accélérée » ont largement contribué à cette « dégradation ».

En 2008, la Société ivoirienne de développement des plantations forestières (SODEFOR) évaluait à 300.000 hectares la superficie de forêts disparaissant chaque année du fait de « l’exploitation abusive » du bois, liée à la production de charbon ou à des coupes d’arbres pour l’exportation d’essences précieuses. La déforestation est également provoquée par des feux de brousse déclenchés par des agriculteurs, qui dégagent ainsi de l’espace pour de nouvelles cultures de cacao, dont la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial. Certaines forêts classées, à l’instar du Parc national du Mont Peko (ouest) ou de celui de la Marahoué (centre) ont ainsi presque complètement disparu du fait de la cacaoculture.

Il faut noter que la Côte d’Ivoire a eu le plus fort taux de déforestation au monde pour la période 1990-2015 :
1900 : 16 millions d’hectares (ORSTOM)
1960 : 12 millions d’hectares (ORSTOM)
1969 : 10 millions d’hectares (BNETD)
1990 : 7,8 millions d’hectares (BNETD)
2000 : 5 millions d’hectares (BNETD)
2015 : 3,4 millions d’hectares (BNETD)

Voilà pourquoi dans le cadre du projet PIF, les parties prenantes sont au cœur du dispositif pour conserver et augmenter le stock forestier, tout en améliorant l’accès des communautés sélectionnées aux revenus issus de la gestion durable des forêts au sein des zones cibles du projet.

Ce sont 14 forêts classées qui ont été sélectionnées au Centre et dans le Sud-ouest du pays ainsi que le Parc national de Taï.

Contrairement au PIF, la DGM a pour objectif de renforcer l’implication d’environ 345.000 personnes issues des communautés locales dans la gestion des ressources forestières et sera implémentée dans 8 régions du sud-ouest et du centre du pays.

Il est clair que les forêts replantées ne remplaceront jamais les forêts primaires malgré les politiques de reboisement, car il est très difficile de parvenir à la complexité et à la richesse en termes de biodiversité que représente une forêt primaire.

Même si une cérémonie de lancement du PIF a été effectué ce lundi 15 octobre 2018, en présence du Professeur Joseph Séka SEKA, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable et plusieurs personnalités, il est de notre devoir à TOUS de préserver le peu de forêt qui nous reste sinon, nous subirons ENSEMBLE les conséquences du changement climatique dû à la déforestation (voir cet article).

Comme le dit l’adage, une photo vaut mille mots, alors regardons cette vidéo qui nous interpelle TOUS.

Bravo aux différents partenaires qui ne cessent de travailler main dans la main pour préserver ces trésors naturels que sont nos forêts.

Sources:

https://www.planetoscope.com/forets/274-deforestation—hectares-de-foret-detruits-dans-le-monde.html

https://www.consoglobe.com/deforestation-dans-le-monde-cg

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/20/97001-20141020FILWWW00356-cote-d-ivoire-34-de-la-foret-disparus.php

http://www.commodafrica.com/19-02-2018-la-cote-divoire-perdu-pres-de-90-de-ses-forets-en-50-ans

Share:
PREVIOUS POST
Les conséquences de la déforestation en Côte d’Ivoire…
NEXT POST
#LalettreAMOMO : Moi dans un resto végétarien, qui l’aurait cru ?