15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://cyriacgbogou.ci 300

OLAM permet d’éviter la destruction de l’équivalent d’un terrain de football en forêt chaque 5 secondes par l’érosion à travers ce vaste programme…

Le saviez-vous ?

La Côte d’Ivoire a un des taux de déforestation les plus rapides au monde.

De 16 millions d’hectares de forêt dans les années 1960, la Côte d’Ivoire se retrouve aujourd’hui avec moins de 2,5 millions d’hectares, soit seulement 11%.

Ce qu’il faut savoir, c’est que en stockant le carbone, les forêts tropicales jouent un rôle indispensable dans la lutte contre le changement climatique. Elles répondent également à des besoins vitaux au niveau local, en régulant les températures, en aidant à générer les précipitations et en purifiant l’air et l’eau. Des forêts saines aident les communautés rurales à prospérer.

L’agriculture, qui est l’un des moteurs de l’économie ivoirienne, dépend fortement des aléas climatiques.

Pour la seule production de cacao, c’est plus de 10 % des recettes fiscales et procure des revenus directs et indirects à près de 5 millions de personnes.

Or, si rien n’est fait, la filière subira également les effets du changement climatique, notamment de l’augmentation de la température qui risque de rendre les terres plus arides et moins fertiles. Cela contraindra de nombreux exploitants à déplacer leurs plantations vers des zones à plus haute altitude où les températures seront plus favorables à la culture du cacao.

Et si on vous disait que l’équivalent d’un terrain de football s’érode toutes les cinq secondes? L’accélération de l’érosion des sols peut avoir des conséquences désastreuses. Elle peut provoquer des rigoles et des ravines, rendant la culture du coton difficile, et impactant ainsi le rendement des producteurs.

Heureusement que OLAM dans ses ambitions contribue à la réduction de l’érosion des sols agricoles, cause majeure de la baisse de la fertilité des sols et impactant la productivité.

À cet effet, à travers SECO (Société d’Exploitation de Coton), sa filiale coton, elle travaille en partenariat avec la SFI, depuis 2018, sur un projet de 5 ans pour la formation et l’accompagnement de 9 000 producteurs et 500 coopératives à l’adoption de pratiques antiérosives et de mesures visant à améliorer la fertilité des sols et d’irrigation supplémentaire.

Cette année, 506 producteurs (dont 17 femmes) font partie de la première année du projet et ont entamé les premiers travaux pour protéger les sols de leur champs de coton contre l’érosion.

Ce sont 1400 hectares qui seront aménagés au cours de cette phase.

Face à la pandémie actuelle, SECO et SFI ont mis l’accent sur des supports de communication innovants dans ce domaine afin de respecter les mesures de prévention et continuer d’accompagner les cotonculteurs dans ce projet. Des modules de formation ont été rédigés, des films d’animation instructifs ont été réalisés, et des messages radio en français, Dioula et Sénoufo ont été émis dans toute la région nord du pays.

Au bout du projet, en 2022, 30.000 hectares pourront bénéficier d’aménagement antiérosif et augmenter leur productivité de 25%.

Convaincu que la préservation et la valorisation de notre environnement passe par la sensibilisation des producteurs, OLAM les forme afin d’en faire des ambassadeurs de la protection de l’environnement.

Ainsi, en 2019:

15 000 producteurs formés sur la conservation des forêts et des sols

26 000 producteurs formés sur les bonnes pratiques de gestion des sols

10 100 producteurs formés sur les bonnes pratiques de gestion de l’eau

Pus de 777 000 plants d’arbres forestiers et d’ombrages distribués aux producteurs et plantés

A la lumière des initiatives de OLAM, celles du gouvernement et d’autres acteurs, un espoir de voir la Côte d’Ivoire reverdir est en bonne marche.

C’est le lieu d’inviter tout un chacun à préserver notre environnement et de ne pas manquer d’occasion pour sensibliser autour de soi car c’est l’affaire de tout le monde.

Share:
PREVIOUS POST
Agriculture en Côte d’Ivoire: un bel exemple du impacter localement pour développer globalement…